Los Angeles Times – Interview du 21 novembre 2015

Je vous proposerai de temps en temps d’anciennes interview de Jennifer, traduites par mes soins.
Aujourd’hui, nous remontons le temps jusqu’au 21 novembre 2015 avec cette interview du 21 novembre 2015

Jennifer Morrison déménage du monde réel au monde imaginaire. A l’écran, elle interprète Emma Swan, la fille de Blanche-Neige et du prince charmant dans « Once Upon A Time ». A la ville, Morrison, 36 ans, est un mentor pour les adolescentes. Un court-métrage qu’elle a réalisé, « Warning Labels », a fait ses débuts au Festival de Films de Tribeca cette année et explore comment les relations peuvent évoluer différemment quand on connait les caractères des personnes à l’avance.

Vos jours de travail sont très longs. Comment trouvez-vous du temps pour vous détendre ?

Souvent on pense : « J’ai besoin de faire quelque chose pour prouver que je me détends, ou je dois partir faire un grand voyage. »
J’essaye de caler des instants de détente dans ma vie de tous les jours. Je me prépare des playlists musicales qui me calment, donc quand je me fais coiffer et maquiller, je sais que je peux m’évader… J’adore lire et j’emmène toujours un livre avec moi, même si c’est juste pour 10 ou 15 d’évasion avec une histoire ou un personnage intéressant. Je préfère les livres papiers… mais parfois quand je voyage, je les télécharge sur mon ipad.

Comment le sport ou les séances de repos entrent-ils dans votre agenda ?

Je fais du yoga quatre à cinq fois par semaine, et c’est un moment où je peux vraiment ralentir et prendre le temps d’être détendue et calme. C’est habituellement du hot yoga, mais pas du Bikram. J’en fais depuis 12 ans, par cours d’une heure. J’aimerais essayer le Pilates. Je cours aussi : c’est comme ça que je reste mince.
J’adore les siestes. Les meilleurs sont celles que je fais dans ma loge au travail car je sais que tous ceux qui pourraient avoir besoin de moi savent où je suis. Donc je ne me réveille pas en sursaut en m’inquiétant que quelqu’un ait peut-être besoin de moi.

On vous a diagnostiqué un mélanome il y a quelques années. Y-a-t’il des précautions que vous prenez dorénavant ?

Je suis sujette aux grains de beauté ; c’est dans mes gènes. J’ai déjà eu plusieurs grains de beauté pré-cancéreux retirés. Maintenant, je me rends tous les trois à six mois chez un dermatologue pour me faire examiner. J’ai l’impression d’avoir toujours des choses à me faire retirer, mais je préfère avoir quelques cicatrices que de risquer un cancer. Il a été découvert très tôt, et les médecins ont pu retirer assez de peau autour du mélanome pour être sûrs de tout retirer… Maintenant, je porte toujours un chapeau et reste couverte si je le peux. Dans le cas inverse, je mets le plus fort écran solaire possible et essaie de rester à l’ombre.

En quoi consiste votre régime ?

En tournage, la nourriture est généralement plutôt lourde, et après on ne se sent pas très bien pour le reste de la journée. Donc j’ai commencé à manger des fruits et des légumes le long de la journée et juste une salade pour déjeuner. Pour le dîner, puisque j’ai mangé des choses saines toute la journée, j’ai rarement envie de malbouffes. Généralement, je prends du poisson et des légumes, et une fois par semaine une assiette de pâtes ou un steak avec des légumes… Je bois au moins deux litres d’eau par jour.

Vous avez dit « Vous ne pouvez pas être courageux tant que vous n’avez pas peur ». En quoi cette idée a-t-elle guidé vos choix ?

Je veux ressentir un peu de peur pour chaque nouveau projet, du genre « Et si je n’y arrivais pas ? » C’est avec cette émotion que vous vous améliorez et devenez meilleur. Il y a quelque chose de réconfortant de voir cette peur vous guider vers quelque chose de plus grand dans votre vie.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *